miércoles, 12 junio 2024

Mali : la longue traque des islamistes

Francoise Legarde By Francoise Legarde | marzo 09, 2013 | France

Le sort des chefs d'al-Qaida au Maghreb islamique se dessine lentement.

Après des jours de rumeurs, la mort d'Abou Zeid semble se confirmer.

"C'est probable, mais nous ne pouvons avoir de certitude pour l'instant, parce que nous n'avons pas récupéré le corps", a détaillé, la semaine passeé,   le chef d'état-major des armées françaises, Édouard Guillaud.

La fin de Mokhtar Belmokhtar, l'autre leader d'Aqmi, annoncée samedi par un communiqué de l'armée malienne, apparaît, quant à elle, nettement moins certaine.

Selon le site Internet mauritanien Sahara média, citant anonymement un djihadiste d'Aqmi, "le Borgne" serait  vivant.

Une source au sein du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), la rébellion laïque touareg, plainte elle aussi, le décès du leader islamiste dans  les montagnes de l'extrême nord du Mali. Pour le MNLA, Mokhtar Belmokhtar ne se trouverait pas dans l'adrar des Ifoghas.

On ignore où se cache il, même si beaucoup soupçonnent qu'il pourrait avoir trouvé refuge bien plus au sud, dans la région de Gao, où plusieurs de ses proches ont été signalés.

En dépit des pertes dans ses rangs, et d'une certaine désorganisation, la nébuleuse islamiste conserve une réelle force de frappe et de nuisance.

Certains leaders islamistes ne semblent pas avoir été encore repérés et pourraient aider à restructurer le mouvement.

L'amiral Guillaud sur Europe 1 souligne: "Il y en a au moins un, celui qu'on appelle l'émir du grand Sahara, et d'autres qui nous intéressent particulièrement parce que ce sont les patrons de tout ce qui est logis-tique.  Le Mali abritait une "organisation industrielle du terrorisme. Sur le terrain, nous avons découvert plus d'une cinquantaine de caches dans des maisons, des hangars ou des grottes........"

Le chef d'état-major s'est montré moins précis quant au déroulement des opérations militaires:  "Nous avons nettoyé l'une des vallées, une vallée principale dans laquelle aussi bien les forces tchadiennes que les forces françaises avaient pénétré il y a une dizaine de jours" 

Mais l'avancée des militaires français au Mali et la mort d'Abou Zeid inquiètent en revanche les familles des otages. "Aujourd'hui, on considère que les opérations militaires, de force, ne parviendront pas à sauver les otages" a expliqué ainsi René Robert, le grand-père d'un des captifs.


  • Tags:   Mali islamistes chefs al-Qaida Maghreb_islamique mort Abou Zeid Chef_d'état-major_des_armées_françaises Édouard Guillaud Mokhtar Belmokhtar leader_d'Aqmi armée_malienne Site_Internet_mauritanien_Sahara_média Borgne Mouvement_national Azawad MNLA Ifoghas Région_de_Gao Amiral_Guillaud Europe_1 Sahara Chef_d'état-major militaires_français familles otages René Robert grand-père captifs.
  • Categories:  Business Crime Culture Politics Tech Travel

Noticias Relacionadas

This website uses cookies to help us give you the best experience when you visit our website. By continuing to use this website, you consent to our use of these cookies. Read More Accept